ECHAPPEES PYRENEENNES

Randonnées, trails dans les Pyrénées

lundi 24 décembre 2012

Trail blanc sur les pentes du Cabaliros

Le 23 décembre 2012, temps estival et sommets ennneigés sur Cauterets. Conditions idélaes pour un trail blanc et une séance de cryothérapie sur les pentes du Cabaliros !!!!

 

trail blanc cabaliros from LACOMBE ARNAUD on Vimeo.

Posté par aubisque33 à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 1 septembre 2012

Session trail running à Cauterets

Les 21 et 22 août, Florent et Arno ont arpenté les sentes pyrénéennes du côté de Cauterets. Un programme chargé les attendait, mais il fallait ça pour que Florent découvre toutes les facettes de la beauté du massif du Vignemale.

Diapositive3Diapositive1

Le 21, départ à 10h du Pont d'Espagne pour un périple de 27km  et 1800m de dénivelé positif en empruntant le circuit des lacs, le col d'Aratille, des Mulets et la vallée de Gaube.

Le départ est facile par le plateau du Marcadau. Une demi-heure plus tard, les choses sérieuses commencent avec la montée aux lacs d'Embarrat depuis le pont du Cayan.

Le chemin serpente dans la forêt de sapins, traverse quelques pierriers. 40 minutes plus tard, nous arrivons au premier lac d'Embarrat à 2078m. Puis, 25' de plus sont nécessaires pour arriver au lac du Pourtet à 2420m. Le panorama est splendide entre les lacs d'Embarrat en contrebas, les aiguilles et le pic Arrouy face à nous.

P1070016P1070017P1070019P1070029P1070039

Après une petite pause photo et un moment de contemplation, nous reprenons la route afin de redescendre vers le refuge Wallon. Descente technique mais agréable en passant au lac Nère. On apercoit la chapelle, on est arrivés à destination. La chaleur nous incite à la baignade et la bonne humeur à la déconnade:plongeons, baignade, escalade. C'était pas prévu au programme mais de trés bons moments passés à barboter dans l'eau du gave du Marcadau.

P1070047P1070050P1070051P1070060P1070065

 

Il est l'heure de repartir à l'assaut des cimes pyrénéennes. Objectif: le col d'Arratille à 2528m. Le soleil cogne, arrêt obligatoire à tous les torrents pour se rafraîchir. Les pins à crochets et les pelouses laissent place progressivement à la caillasse des éboulis. L'eau bleue limpide des lacs est encore plus tentante et je dois retenir Florent pour ne pas qu'il plonge dans chacun d'eux.  Mais avec force et obstination, qualités de tous Caminotayres, nous arrivons enfin au col d'Arratille. La vue sur le Vignemale est splendide, grandiose. Une petite brise venue d'Espagne rafraîchit l'atmosphère.

DSCF7821P1070071P1070072P1070074

On traverse le gros pierrier pour rejoindre le col des Mulets.Florent essaie de faire les points du grimpeur mais je gicle au bon moment pour lui faire la peau. Parait-il qu'il n'avait pas les bonnes infos...

On entame la descente vers les Oulettes. C'est moins galère que dans mes souvenirs et Florent prend plaisir dans les virages de la descente. Plus on avance, plus il va fort!!!

Arrivée aux Oulettes où on observe les restes du glacier. Dans quelques années, il n'y aura sans doute plus rien... On entame la belle et facile descente vers le lac de Gaube et le parking du Pont d'Espagne.

P1070077

P1070082P1070086

P1070081P1070078

 

Florent envoie les watts dans la dernière partie, il me fait souffrir, mais je lui fait quand même la peau dans les 3 derniers lacets. Il commence à être gaillard le gars de Lerm!!! Il est 18h10. Temps réel de course: 6h.

Pour la récup: bière des gaves, Hoegaarden, tapas, reblochonnade, dodo sous tente. 

Le programme du deuxième jour est plus light: départ du Courbet pour monter au lac d'Ilhéou en faisant un petit détour par la cascade d'Ilhéou.

P1070102P1070105P1070108P1070109P1070114

P1070118P1070121P1070125P1070130

P1070132

 

 

En à peine 1h, pauses et détours compris nous arrivons sur les bords du lac d'Ilhéou. Belle descente dans la foulée.  C'est fini pour le trail,maintenant place à la détente avec un passage aux Thermes du Rocher: des, bulles des jets, du chaud, du très chaud,du froid, du trés froid et une petite blague de Florent en partant qui a une fois de plus égaré ses clefs...

Fin du séjour après un passage aux Thermes du Rocher. Prochaine échappée pyrénéenne courant octobre.

Petit montage vidéo de ce séjour.

caminotayres pyrénées aout 2012 from LACOMBE ARNAUD on Vimeo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi 10 août 2012

Trail running: découverte des sentiers du pays d'Olmes

Lors d'un séjour début aout 2012, j'ai découvert les chemins autour de Lavelanet (Ariège). Sentiers cathares,  randonnées de pays ou chemins forestiers, ils permettent de découvrir un pays superbe où la forêt est partout et les torrents coulent paisiblement. Pour la plupart ombragés, ils longent souvent des murs en pierres sèches et slaloment entre les massifs de buis. C'est un tout autre milieu que les Hautes Pyrénées: des bons raidards qui font tirer la langue mais pas de montées interminables. Bref, un terrain idéal pour la pratique du trail running avec des parcours exigeants, techniques mais jamais lassants. Et lorsque la pluie s'en mêle, ces chemins deviennent de véritables bourbiers, rajoutant à la technicité et à la difficulté. Rien d'étonnant à ce que le Trail des Citadelles soient l'une des plus belles épreuves du circuit.   

La randonnée ou le trail running restent les moyens privilégiés pour découvrir un pays.

En image, quelques morceaux choisis du pays d'Olmes avec cartes de localisation et explications:

Le château de Roquefixade

roquefixade

L'existence du château de Roquefixade est attestée depuis 1034.
En 1278, le château est acheté par le roi qui assurera l'entretien et le remaniement des fortifications et y entretiendra une garnison comportant un châtelin, un guetteur, un portier, douze sergents et des chiens de garde.
En 1463, Louis XI restitue le château à Gaston IV, comte de Foix.
En 1632, Louis XIII ordonne le démentèlement des châteaux de Montaut, Tarascon, Labastide de Sérou et Roquefixade.
En 1675, la châtellenie est vendue en commande à Vital Guilhon de Lestang, baron de Celles, dont la famille le gardera jusqu'à la Révolution. Il est alors vendu comme bien national. (d"Aprés Roquefixade.fr)

 

P1060644P1060645P1060646P1060650P1060651

P1060652P1060655P1060656P1060669P1060681

 

Le château de Montségur:

montségur

Montségur, siège et capitale de l'Eglise cathare: L esite qui culmine à 1207m est signalé dè le 12ème siècle.Au cours du siècle, le castrum se densifie, se peuplant de 500 à 600 âmes, où se côtoient religieux, civils et hommes d'armes. Au nord-est du château les vestiges d'habitations encore visibles aujourd'hui représentent les derniers témoins de ce peuplement.En 1243, à la tête d'une armée de 10.000 hommes, Hugues des Arcis, sénéchal du roi de France à Carcassonne, et Pierre Amiel, évêque de Narbonne, mettent le siège devant la forteresse. Ce siège durera 11 mois environ, jusqu'à son issue tragique: les assiégés se rendent le 16 mars 1244 et ils seront plus de 230 cathares qui, ne voulant pas renier leur foi, monteront sur le bûcher. Après la chute de Montségur le roi de France attribue le château à l'un de ses lieutenants, Guy de Lévis. Remaniée dans son architecture, la forteresse sera encore occupée par une garnison royale jusqu'au traité des Pyrénées au 17° siècle. (D'aprés Montségur.fr)

 

P1060919P1060920P1060923P1060934P1060935

P1060936P1060937P1060939P1060941P1060943

 

forêt de Bélesta:

bélesta

La forêt de Bélesta dans son ensemble est composée de sapins pectinés.
Pendant de longs siècles, les habitants de Bélesta, Fougax et l'Aiguillon avaient ce précieux privilège de s'approvisionner dans la forêt de Bélesta pour leurs usages : chauffage, construction...
Les bois de la forêt de Bélesta servirent sous Colbert (1619 -1683) à la construction des mâts de bateaux dans les chantiers de Toulon. Le transport de bois s'effectuait par voie d'eau à partir de Quillan sur l'Aude. (D'après ariege-pyrenees-cathares.com).

DSCF7489DSCF7492DSCF7493DSCF7499DSCF7503

DSCF7512DSCF7514DSCF7515DSCF7525DSCF7527

 

Roquefort les Cascades:

roquefort les cascades

VERITABLE CURIOSITE GEOLOGIQUE:Sur trente métres de hauteur, les cascades ont produit un phénoméne rare et trés fragile : une tufière. Véritable curiosité géologique naturelle, la tufière ou cascade pétrifiante est formée de tuf, calcaire pulvérulent et friable, de couleur blanche à beige. L'eau des sources de la Turasse étant particuliérement calcaire, le tuf se dépose sur les mousses et les morceaux de bois sous la forme d'une croûte. la disparition de ces débris végétaux, par fermentation donne en partie à la roche sa texture poreuse rappelant celle d'une éponge. L'été, les cascades ne coulent quasiment mais la végétation et le relief sont particulièrement surprenants.

P1060818P1060833P1060831P1060826P1060823

P1060870P1060843P1060853P1060859P1060862

En souhaitant que ce petit reportage vous ait donné envied de découvrir le pays d'OLMES, à plus pour de nouvelles échappées pyrénéennes.

Arno

Posté par aubisque33 à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 24 février 2012

l'hermine dans les Pyrénées

 

DSC01764 - Copie

La rencontre avec une hermine lors de notre dernière balade en raquettes, qui pour nous était une première, m'a incité à me renseigner sur ce petit animal curieux.

Identification Silhouette : corps allongé, pattes courtes. Son agilité, sa nervosité sont extrêmes et sa curiosité constante.

Pelage : fourrure blanche jadis très recherchée (à l’exception de l’extrémité de la queue qui reste noire) qu’elle revêt l’hiver, son pelage est brun clair dessus et blanc jaunâtre dessous.

Habitat L'hermine vit dans les landes, marais, lisières des forêts, campagne, en plaine et en montagne jusqu'à 3 000 m partout où il y a un couvert végétal suffisant. Elle s'abrite dans un arbre creux, un terrier, une fente d'un rocher, un vieux nid de rapace. Elle établit son gîte dans un terrier de rongeur ou un tas de pierre.

Comportement L'hermine n’est pas rare mais discrète. Diurne en été, davantage nocturne en hiver, elle grimpe aisément et nage bien. Repère ses proies à l'odeur et les tue en les mordant à la nuque.

Régime alimentaire L'hermine est un terrible chasseur qui ne craint pas d’attaquer des animaux plus grands qu’elle (lièvre, lapin). L’hiver, elle se faufile entre neige et sol et fait de véritables hécatombes parmi les campagnols. Ses proies favorites sont les rats, les souris mais aussi toutes sortes d’oiseaux, les grenouilles et les lézards.

Reproduction Rut en mai et juin. Implantation différée en mars. Naissances d'avril à mai. Gestation de 21 à 28 jours. Une portée annuelle de 5 à 12 petits. Sevrage à 15 semaines. La femelle hermine s'occupe seule des petits et leur apporte des proies.

Longévité En moyenne 1,5 an. Maximum 7 ans.

ObservationEn montagne, on peut observer l'hermine près des refuges ou des cabanes.

Préservation Espèce non menacée en France.

Source: Parc National des Pyrénées

Posté par aubisque33 à 18:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 23 février 2012

raquettes dans la vallée de Gaube

Mercredi 22 février 2012: Laurent, Erik et Arno

Sortie raquettes à la journée dans la vallée de Gaube. Le départ est donné à 9h du Pont d'Espagne. On chauffe la machine sur les lacets du chemin amenant au pied de la montée de Gaube. Pour arriver au lac de Gaube, on n'a pas eu besoin de chausser les raquettes, la piste étant "dammée" par les randonneurs précédants. Le chemin emprunté est un peu différent que celui du printemps. Nous passons au bord du lac des Huats, gelé. 

 

DSC01714DSC01717DSC01708DSC01719

Nous sommes seuls à part quelques isards venus se désaltérer sur les bords du torrent. 1h après notre départ, nous arrivons au lac de Gaube où on ne se lasse pas du panorama mais cette fois-ci le lac est totalement gelé. Magnifique!!!

DSC01728DSC01733P1040735DSC01738

Nous décidons de continuer notre chemin  au moins jusqu'à la cascade Esplumouse. Nous chaussons les raquettes en quittant les rives du lac de Gaube. La progression est facile, le soleil réchauffe l'atmosphère, aucun nuage dans le ciel.

DSC01740DSC01743DSC01753DSC01758

La cascade Esplumouse passée nous continuons jusqu'à la passerelle un peu au dessus. Il est midi, l'heure du casse-croûte a sonné. Déjeuner en face au face avec le Vignemale hivernal: ça ce sont de bons moments... 

DSC01762P1040741P1040739DSCN2085

Notre repas va être agrémenté d'une surprenante visite. Une hermine, vêtue de son manteau d'hiver vient nous tenir compagnie, sans doute attirée par l'odeur de nos victuailles.

DSC01764DSC01767

Erik a pu filmer cette rencontre:

Après ce charmant interlude, l'heure du retour sonne. On se fait un petit plaisir en coupant tout droit sur le lac de Gaube. C'est pas tous les jours qu'on peut marcher sur l'eau!!!

DSC01769DSC01770DSC01773DSC01777

On finira par une petite mousse en terrasse au Pont d'Espagne. Retour au bercail après une belle journée, bien remplie d'images pyrénéennes.

Merci à Lolo et Erik pour leurs clichés et vidéos. Je n'ai plus besoin de prendre mon matos photo.

Arno.

Posté par aubisque33 à 15:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

photos pic midi de bigorre

Quelques clichés pris par Erik fin janvier 2012 depuis le pic du Midi de Bigorre(2876m)

  DSCN1878DSCN1880

DSCN1885DSCN1890

DSCN1898DSCN1926

DSCN1930DSCN1939

Posté par aubisque33 à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 1 janvier 2012

Bonne année 2012

L'année 2011 est finie. Vive 2012. Bonne année à tous et merci pour les nombreuses visites sur le blog: 28234 pages ont été vues et échappées pyrénéennes a reçu la visite de 5184 internautes.  

En espérant que 2012 soit aussi riche que 2011 en aventures pyrénéennes à pied, en trail , en raquettes...

 

Arno

Posté par aubisque33 à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 décembre 2011

projet trail running: les vieilles pierres de la vallée d'Argelès Gazost

Le 22 décembre 2011, nous partons, Lolo et moi pour une sortie trail nocturne. Pas d'objectifs bien définis. Nous empruntons le chemin menant à la chapelle Pouyaspé, redescendons sur Uz, puis à la chapelle de Piétat. Nous prolongeons notre course jusqu'à l'abbatiale de Saint Savin et prolongeons notre effort jusqu'à la petite chapelle de Sainte Castère sur la commune de Lau Balagnas. 

Au cours de notre retour vers Pierrefitte Nestalas par la voie verte, trés monotone, l'idée d'accomplir une boucle passant par toutes les chapelles ou "vieilles pierres" de la vallée d'Argelès Gazost germe dns nos esprits. 

De retour au bercail, je me plonge sur la carte IGN du Lavedan et trace cette boucle sur Openrunner.

Voilà à quoi pourrait ressembler cette petite trotte "trail-patrimoine". Bien sûr, quelques recos restent à accomplir mais les 26 km de cette boucle permettraient de visiter: l'église de Soulom, d'Ortiac, l'abbaye de Saint Orrens, le chateau de Beaucens, de longer le gave, puis de découvrir la chapelle Sainte Castère, l'abbatiale de Saint Savin, le petit village de Uz et enfin la chapelle de Pouyaspé avant la descente finale sur Soulom.

Pas mal non ?

Un beau projet à finaliser en 2012 !!!!!

 <script type="text/javascript" src="http://www.openrunner.com/orservice/inorser-script.php?key=mykey&amp;ser=S04&amp;id=1376432&amp;w=500&amp;hp=128&amp;k=5&amp;oc=1&amp;c=0&amp;ts=1325068929"></script>

 

 

 

 

 

Posté par aubisque33 à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 27 décembre 2011

Raquettes au refuge Wallon

Date:Vendredi 23 décembre 2011

Lieu: Pont d'Espagne / Refuge Wallon

Participants: Lolo, Arno

Conditions: neige à partir de 1400m environ, températures entre -1°C et 6°C, léger vent de nord

 

Lorsque nous arrivons au Pont d'Espagne, le parking est désert et le thermomètre est encore sous les 0°C. Le  ciel est sans nuage. Tous les éléments sont donc réunis pour passer une belle journée.

Nous empruntons l'itinéraire réservé aux piétons. Nous ne chaussons pas les raquettes, la piste étant damée jusqu'au pont du Cayan voire jusqu'à Estalounqué. Le seul être vivant que nous rencontrons est le chien de l'hôtel de la cascade qui nous salue bruyamment. 

Aucun bruit ne vient troubler la quiétude du Cayan tandis que la glace recouvre les eaux du gave du Marcadau. 

P1040547P1040548P1040549

Arrivés au Pont du Cayan, nous chaussons les raquettes. La trace est encore bonne jusqu'à Estalounqué où un panneau indique la fin du domaine skiable. Malgrè tout, une trace de raquettes existe bien que cela soit plus pratique de marcher à côté de celle-ci car la neige est "tollée" sur environ 10cm.

P1040509P1040511P1040520P1040515

Nous prenons notre temps pour profiter de la sérénité des lieux. Le soleil inonde peu à peu la vallée du Marcadau. Peu à peu la trace que nous suivions s'efface, la progression devient plus difficile. Désormais, nous sommes sous un chaud soleil hivernal.

P1040538P1040542P1040543

Voilà 2H45 que nous avons quitté le Pont d'Espagne et nous arrivons à la bifurcation du col d'Aratille.

P1040523P1040525

Encore un petit quart d'heure d'effort et nous arrivons au refuge Wallon. Situation que nous n'avons jamais vécu, le refuge est désert. Un petit vent de Nord vient  balayer la terrasse du refuge tandis que nous déblayons une table pour nous restaurer.

P1040527P1040531P1040534P1040536

P1040529P1040530 

La pause casse-croûte finie, nous lézardons un peu au soleil avant de reprendre le chemin du retour. Il nous faudra 2h pour redescendre au Pont d'Espagne. Nous croiserons quelques randonneurs en raquettes ainsi que quelques skieurs de randonnée sans doute partis en fin de matinée.

Dernier cliché de la journée à Estalounqué.

P1040545P1040544

Peu coutumiers de la pratique de la raquette jusqu'alors, nous trouvons cette discipline à la fois agréable car elle permet de passer à peu prés partout et exigeante pour peu qu'on accélère l'allure. Quant à la vallée du Marcadau, elle se révèle à chaque aussi splendide, hiver comme été, et mérite bien son classement aux grands sites de la région Midi Pyrénées.

 

Fin du récit. L'habituel montage vidéo de notre échappée ne saurait tarder. Merci à Lolo pour m'avoir accompagner. Salut à tous les amis caminotayres. Bonnes fêtes de fin d'année. 

 

Arno

 

Posté par aubisque33 à 17:36 - RECITS DE RANDONNEES - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 15 novembre 2011

24 heures au Lutour

Le mois de novembre, malgré les belles journées dont nous bénéficions, marque souvent le passage aux paysages hivernaux: les feuillus se parent de couleurs rouges et nos chères montagnes pyrénéennes se couvrent de blanc dès les premières neiges.  Ce moment là, je l'attend chaque année avec impatience. Cette année, je l'ai partagé avec Erik et Laurent lors d'une échappée dans la vallée du Lutour.

Arrivée au parking de la Fruitière vers midi. A peine un petit casse-croûte avalé (même pas le temps de boire un café, désolé Laurent...) et nous partons en direction du refuge Russel où nous comptons dormir cette nuit.  

P1040497P1040496

Mes deux compères me maudissent un peu au poids de leur sac mais j'ai pris l'habitude de leurs jérémiades bon enfant. Un retour au source avec une nuit en refuge un peu "roots" ne peut pas leur faire de mal.

Au bout d'une grosse demi-heure, nous sommes à la bifurcation du chemin Falisse menant au refuge Russel. C'est parti pour environ 1h de montée (le panneau indique 1H30). 

P1040405P1040407

Nous rencontrons les premiers névés peu avant le pierrier placé 10' avant le Russel, soit à environ 1800m. Nous pensions trouver les premières neiges un peu plus haut, vers 2000m-2200m. Ca promet pour le reste de notre balade.

Nous posons nos affaires au refuge où nous apprenons qu'un groupe de 5 landais va aussi passer la nuit au refuge.

Aprés le refuge, c'est le blanc absolu:entre 30 et 40 cm de neige molle formant des ponts de neige entre les blocs. Ce n'est pas l'idéal pour progresser mais qu'importe nous profitons des paysages du cirque de Culaous sublimés par l'éclatant soleil de ce samedi 12 novembre.

P1040410P1040411

P1040416P1040414

P1040418P1040419

Le manteau neigeux ne supportant pas les 86kg(de muscle) d'Erik, il décide de faire demi-tour vers le refuge. Laurent et moi continuons quelques temps en direction du col de Culaous jusqu'à un ravin succédant à un mamelon boisé.

Retour au refuge. Erik a eu le temps de couper une stère de bois!!! Petite flambée, apéritif, repas, cognac, tarot (c'est mieux à 4 mais Gaël se préparant pour le Grand Brassac...). Bonne soirée malgré une ambiance lègèrement enfumée et glaciaire.

P1040434P1040436P1040437

Avant le coucher, dernier coup d'oeil extérieur pour profiter de la pleine lune.

P1040445

Malgré nos craintes, la nuit fut réparatrice et le lever du soleil un vrai régal pour les yeux.

P1040465P1040467

P1040472P1040468 

A 8h30, départ du refuge Russell, direction Estom et le col d'Araillé.

P1040475P1040476

Ce matin, nous rencontrons la neige un peu plus haut, vers 2000m. Un fort vent rafraîchit fortement l'atmosphère. Nous continuons notre progression jusqu'à la bifurcation Araillé-Labas-Soubiran.

P1040477P1040478

P1040479P1040480

Le temps se couvrant sur les sommets, nous rebroussons chemin pour un petit en cas à l'abri du vent.

P1040488P1040489

La vallée du Lutour est ensoleillée et nous arrivons à la Fruitière vers 13h30.

Même si nous n'avons pu tutoyer les sommets, ces 24h entre le Russel et Araillé ont été intenses et trés agréables. Merci à Erik et Laurent. Vous êtes d'excellents partenaires de randonnée.

Pour compléter le reportage, aller faire un petit tour du côté de chez "envie de trail", le blog de Lolo.

http://enviedetrail.canalblog.com

 

Ci-dessous et en vidéo, des morceaux choisis de cette escapade, avec un spécial dédicace à un être cher...


montée au col d'Araillé par AUBISQUE33


00001 par AUBISQUE33


00002 par AUBISQUE33


Toto président, spécial dédicace par AUBISQUE33

 

Arno 

Posté par aubisque33 à 19:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,